accesstrip : guide de voyage pour les personnes à mobilité réduite
Retour
   Écrire un article   
Traitement ayurvédique
jo
Article écrit par jo, le 30 avril 2016
19

Traitement ayurvédique


J'ai effectué un traitement d'un mois dans un hôpital ayurvédique à Kochi au Kerala, dans le sud de l'Inde. (http://aryavaidyasala.com

J'ai eu la démarche d'aller vers la médecine ayurvédique quand j'ai estimé que la médecine « occidentale » n'avait plus de solutions à m'apporter pour soigner ou guérir mes problèmes de santé.

J'écris cet article car cette médecine indienne peut, peut-être, aider certaines personnes avec des problèmes « insolubles » ou difficilement traitables à améliorer leur condition. Et de surcroît, ce centre à Kochi est très bien adapté pour une Personne à Mobilité Réduite.

Je suis rentré en contact plusieurs mois avec l'équipe médicale de l'hôpital. (J'avais eu l'adresse de cet hôpital de très bonne renommée en Inde par un médecin indien en France.)

L'hôpital est doté de deux ascenseurs et de rampe pour accéder aux bâtiments (réfectoire, bâtiments administratifs, ...), parc et petit jardin botanique de plain-pied. Tout le personnel du centre est vraiment très attentionné.

Dans un même bâtiment :

- salle de soins au rez-de-chaussée

- chambres au 1er et 2è étages desservies par un ascenseur. Les chambres se rapprochent plus d'un hôtel basic que d'un hôpital. La salle de bain en carrelage est de plein pied, la douche avec juste un siphon sol ; wc avec barre de transfert. Air Conditionné disponible (vivement conseillé en été).

Les soins, la plupart à base de massage avec huile thérapeutique (fabriquée par l'hôpital). Ils sont combinés avec la prise de médicaments ayurvédiques (fabriqué aussi par l'hôpital) ; une diète alimentaire très stricte ; du repos et du yoga ou exercices de respiration.

(La pratique du yoga n'est pas entièrement faisable par une PMR).

Une diète alimentaire très stricte nous est assignée. Le régime est végétarien :

- Riz-légumes et chapati (pain indien) midi et soir.

- Petits déjeuner « original »

Les soins proposés se passent dans une salle sombre et carrelée. Peu de chose à l'intérieur : La table de massage, une armoire métallique où sont entreposés : récipient, bol, huile, poudre, une sorte de trépied - un réchaud à gaz pour chauffer l'huile que les masseurs utilisent.

Une table de massage en bois au milieu de la pièce, assez haute (on y monte par un petit escabot). Les masseurs sont également là pour aider et ils sont très attentionnés pour aider la personne à monter ou descendre). Des rigoles sont creusés sur les bords de la table et une sorte de récipient incrusté au bout, tout ça pour recueillir et réutiliser l'huile lors du massage.

Un wc équipé est accolé à chaque salle de soin.

Mon traitement :

Le Pizhichil : trois masseurs appliquent une huile médicinale tiède sur le corps pendant une heure, et avec un rythme qui leur est prescrit par les docteurs. Ils la déposent sur le corps avec des morceaux de tissu imbibés d'huile, qu'ils essorent au-dessus avant de la répandre sur le corps.  Parfois, ils appliquent le tissu imbibé directement sur la peau.

Le soin commence par une poudre marronne qu'ils répandent et frottent sur le haut de la tête avant de la faire humecter.

Puis massage 20 min sur le dos & 20 min sur le ventre puis 10 min sur le dos et 10 min à bien sécher avec des tissus secs. Le massage se fait nu.

 (Ils sont toujours à deux à masser mon côté gauche (le côté de mon hémiplégie).

Les hommes massent les hommes tandis que ce sont les femmes qui massent les femmes dans des salles différentes.

L'autre soin (le Dhara) consiste en un liquide (huile - beurre ou lait) qu'ils versent sur le front pendant une heure.  Allongé sur le dos sur la table de massage, un récipient, percé d'où sort une mèche, est suspendu à un « trépied » et placé au-dessus de la tête pour que l'huile puisse couler sur la tête. Un bout de tissu roulé est disposé autour du crâne au niveau des sourcils pour empêcher le liquide de couler sur le visage ou dans les yeux.

Ils ne sont que deux cette fois. L'un fait des va et viens avec le récipient afin que le liquide se déverse sur le front d'une tempe à l'autre. Cette fois, le soin finit par cette poudre marronne qu'ils répandent et frottent sur le haut de la tête.

Après le massage, les thérapeutes m'accompagnent à ma chambre pour une heure de repos. Des sortes de draps plastifiés nous ont été donné pour mettre sur nos lits afin de s'allonger après le massage (pour nos corps sont plein d'huile).

Mes deux massages se sont arrêtés au bout de 14 jours.

Le Navarakizhi fait tout de suite place au Pizhichi. Le liquide que les masseurs utilisent est cette fois du lait de coco. Ils ne l'appliquent plus avec les mains mais avec des petits sacs en tissu. Ces sacs sont remplis de grain de riz qui ont cuit avec un mélange d'herbes médicinales et avec lesquels ils passent juste ou tapotent le lait sur le corps. Ce n'est pas vraiment un massage, c'est une manière d'introduire le liquide dans la peau. Il se fait toujours à trois masseurs. Deux s'affairent sur le corps pendant qu'un autre trempe les sacs dans le lait de coco qui chauffent sur les plaques de gaz. De cette façon, le massage ne s'arrête pas. Ils appliquent également à la main, toujours au début, une huile de massage médicinale.

Le Nasyama remplace lui le Dhara mais se met en place juste pour ma dernière semaine. Ce soin se réalise en chambre. Un masseur me passe d'abord une huile médicinale sur le visage. J'inhale ensuite une décoction de plantes quelques minutes. Il me met ensuite 10 gouttes d'une huile dans chaque narine. Puis, ça se termine en inhalant cette fois une autre fumée...

J'ai commencé également une detox, qui se fait de manière légère puisque j'ai juste un cachet à prendre le soir.

Les docteurs m'ont donné une mixture que je dois appliquer sur ma langue pour améliorer mon élocution.

Je fais énormément d'exercice en parallèle de mes soins. En ce qui me concerne, des progrès rapides sont à constater. Cela concerne surtout mon équilibre et la qualité de ma marche.

Les médecins font une visite des patients tous les matins en chambre, pour une prise en charge « dynamique » du traitement (et sûrement l'ajuster quotidiennement).

Les journées sont articulées de façon à ce qu'elles passent vite et les soins sont 7j / 7.L'hôpital étant plutôt petit, les sorties contrôlées, le temps peut quand même parfois paraître long (les moments du chai deviennent des moments sacrés).

La thérapie est à continuer même après être sorti de l'hôpital pendant 2 à 3 mois. Il est recommandé de continuer à prendre les médicaments, pratiquer l'auto-massage avec les huiles fournies.

Je suis incroyablement surpris des bienfaits de ce traitement sur ma santé. Les progrès que j'ai déjà réalisés sont incroyables et inattendus (pour ma part) dans un délai si court. A part au début de ma rééducation (il y a 14 ans), où les progrès sont souvent marquants et rapides, je n'avais plus progressé aussi vite pendant une période d'un mois.

 

Un grand nombre de patients sont Indiens, après il y a aussi quelques Arabes, quelques Américains, Européens et Russes. La plupart des cas traités ici sont plutôt « lourds » (problèmes neurologiques, tumeurs, cancers, rhumatologie, ...)

Pour information, il faut un visa pour venir en Inde. L'ambassade indienne n'en délivre pas, il faut passer par une entreprise spécialisée dans la délivrance de visa ou le demander en ligne. Le coût est d'environ 60 euros. En cas de problème de visa sur place (comme une demande d'extension), il faut s'adresser au FRRO présent dans les grandes villes. Les visas touristiques ne sont pas extensibles. Une hospitalisation est par contre une bonne raison pour une prolongation (mais après âpre discussion)

Afficher le reportage photos

Ces articles pourraient t'intéresser

Le Camping-car : notre parade
Le Camping-car : not...
66
Le Refuge du Sotré
Le Refuge du Sotré
54
Ôde à mon fauteuil manuel
Ôde à mon fauteuil m...
31

Ces destinations pourraient t'intéresser

KOCHI
Inde
KOCHI
Fiche complétée à 96%
Ahmedabad, Gujarat
Inde
Ahmedabad, Gujarat
Fiche complétée à 84%
Rajasthan
Inde
Rajasthan
Fiche complétée à 84%
Conception du site Agence Be Comm'