accesstrip : guide de voyage pour les personnes à mobilité réduite
Retour
   Écrire un article   
Kenya #Jour2
Pierre
Article écrit par Pierre, le 11 août 2019
8

Kenya #Jour2


Nous avons atterri le lendemain, dimanche, au petit matin. Je me suis dit "on y est". Après avoir passé un vol agréable, j'étais fatigué mais un peu moins stressé. Tout irait comme sur des roulettes à présent. Notre guide, Robinson, nous attendait à la sortie de l'aéroport. Le contact est très bien passé et après quelques échanges, nous nous sommes dirigés vers la voiture. Robinson a sorti la voiture de sa place de parking et je me suis dit "Tiens, ça ne ressemble pas aux voitures adaptées qu'on a chez nous". Il a ouvert la porte latérale, sorti une planche en bois contreplaqué d'environ 3 cm d'épaisseur et nous a regardé.

On était sur le cul !!! J'aurai aimé voir nos têtes à tous les trois ! Nous n'avions pas dormi depuis plus de 24 heures et étions sidérés. La voiture n'était pas du tout adaptée. Pas de rampe, pas de système d'accroche, rien. On lui a expliqué la situation, que le fauteuil pesait 190 kg, que ça ne pouvait pas fonctionner. Et bien sûr, que nous avions prévenu plusieurs fois l'agence de voyage. De son côté, il n'avait pas eu plus de précisions que de "prévoir une rampe pour un fauteuil"...

Que faire ? Nous étions à 8000 km de Paris. Impossible de contacter l'agence de voyage un dimanche. Impossible de trouver une vraie solution. J'ai demandé à J. et A. de se mettre debout sur la planche en bois pour tester sa solidité. Elle pliait déjà dangereusement. Pas le choix, il faudra porter le fauteuil roulant. Nous m'avons tout d'abord installé dans un siège de la voiture, une unique ceinture ventrale pour toute sécurité... Des militaires qui patrouillaient nous ont proposé leur aide pour porter le fauteuil. Il a donc fallu 5 personnes pour le porter et l'installer dans la voiture. Pas de systèmes de fixation, nous avons utilisé des cordes pour l'accrocher tant bien que mal.

Nous étions stupéfaits de cette première mésaventure mais nous relativisions. Nous étions persuadés qu'il ne s'agissait que d'un énorme malentendu et qu'on allait nous apporter une voiture adaptée le lendemain ou le surlendemain. Il suffisait d'être patient. J'allais contacter l'agence par mail dès en arrivant à l'hôtel pour leur dire ce qu'il se passait, que ce n'était pas du tout la prestation que j'avais payée... En attendant, il fallait bien commencer notre excursion, nous ne voulions pas non plus attendre le lundi pour trouver une solution et rester bloqués à Nairobi.

Nous avons donc pris la route pour notre première destination : le lac Nakuru. La route a été assez paisible, nous découvrions les paysages du Kenya avec fascination. Nous avons fait une pause sur un promontoire au-dessus de la vallée du Rift. Le chauffeur nous a laissé quelques minutes et les gars sont sortis se dégourdir les jambes et profiter de la vue. Pour moi, c'était une autre histoire. Impossible de me sortir simplement et rapidement de la voiture. J'étais dégoûté. Après 3 heures de train, 8 heures d'avion et 3 heures de voiture, je me retrouvais à 10 mètres de la vallée du Rift, celle qui a vu grandir les premiers hommes et je ne pouvais rien voir. Mon moral, ma motivation et mon ego ont pris un grand coup. C'était sans compter sur Robinson qui nous a très vite rejoint et a trouvé une solution. Il a réussi à déplacer la voiture au bord de la falaise et c'est depuis le siège de la voiture que j'ai pu contempler la vallée.

Après cette halte, nous sommes assez vite arrivés au lac Nakuru. Quelle excitation et quelle impatience une fois à l'entrée du parc ! À peine 500 mètres plus loin, nous nous arrêtions pour observer une antilope et un phacochère, incroyable ! Deux minutes plus tard, nous croisions une famille de babouins. Mais de ma place, impossible de les voir...

Une fois arrivés à l'hôtel, nous avons dû sortir tout notre bazar, et surtout, sortir le fauteuil électrique. Ça n'était pas une mince affaire mais le personnel de l'hôtel nous a tout de suite proposé son aide. L'hôtel était vraiment chouette. Nous avions deux chambres mitoyennes dans une sorte de petite maisonnette. La chambre était accessible mais la salle de bain un peu limite. La douche était suffisamment grande mais les WC étaient très bas et nous n'avions pas de soulève-personne. Il faudrait nous en accommoder...

Le temps de manger au restaurant de l'hôtel, d'envoyer un mail à l'agence de voyage, et nous étions repartis. Nous allions faire notre première après-midi de safari ! Les gars ont donc dû me porter à nouveau pour m'installer dans la voiture. Nous avons réussi à m'installer confortablement tout en me pivotant un petit peu dans mon siège pour que je puisse bien apprécier la vue.

Nous avons été époustouflés par les décors. Nous ne nous attendions pas à autant de verdure. Nous avons vu des antilopes, des zèbres, des flamands roses et même des rhinocéros ! Des rhinocéros ! Des girafes se promenaient non loin, mais avec la nuit qui commençait à tomber, nous ne voyions plus très bien. Dommage...

Le soir, à l'hôtel, tous les trois, nous faisions le point sur ces deux premiers jours intenses en émotion avant de nous écrouler de fatigue. Vivement la suite !

Afficher le reportage photos

Ces articles pourraient t'intéresser

Le Camping-car : notre parade
Le Camping-car : not...
92
Le Refuge du Sotré
Le Refuge du Sotré
67
Ôde à mon fauteuil manuel
Ôde à mon fauteuil m...
54

Ces destinations pourraient t'intéresser

Les réserves naturelles
Kenya
Les réserves naturel...
Fiche complétée à 96%
Rabat
Maroc
Rabat
Fiche complétée à 84%
BARGNY
Sénégal
BARGNY
Fiche complétée à 96%
Conception du site Agence Be Comm'