Mon expérience d’hippothérapie !

En rééducation au centre Germaine Revel, j’ai pu bénéficier d’un programme de trois séances d’hippothérapie en complément de ma rééducation traditionnelle. Je suis atteins d’une sclérose en plaques qui me contraint à une mobilité réduite (périmètre de marche à l’aide de deux cannes d’environ cent mètres très difficilement). C’est la raison pour laquelle j’utilise un fauteuil roulant au quotidien.

Mon kinésithérapeute a informé la Monitrice-éducatrice des points faibles qui bloquent ma marche à savoir la raideur musculaire des membres inférieurs et le bassin qui manque de mobilité.

Après cela il a fallu m’aider à monter sur Solo, le cheval. A cette occasion un escalier de trois marches n’est pas de trop avec l’aide de 2 personnes pour aider à les monter. Une fois au sommet il faut suivre les recommandations de l’éducateur afin de se préparer au transfert et à l’assise sur Solo.
Le cheval n’est pas sellé et ne dispose donc pas d’étriers ce qui favorise le transfert du mouvement de Solo. Monté sur le Solo, Stéphanie, l’éducatrice prend soin de s’assurer que je me sens bien et insiste sur le lâcher prise. L’assise sur le cheval n’est pas immédiatement confortable et je sens l’étirement de mes adducteurs et fessiers travailler comme jamais lors des étirements en cabinet de kiné.

2017-04-28 01.51.44 (1)

Nous réalisons deux, trois pas découverte pour que je puisse me sentir à l’aise. Cela lui permet de constater ma position sur Solo. Après cet essai elle me demande si je veux continuer ? Bien entendu je le souhaite. Tenant la longe et marchant à reculons elle m’observe attentivement et constate les remarques de ma Kiné et me demande de respirer en relâchant les épaules et de me tenir aussi détendu que sur mon canapé gris ! J’obéis et cela lui permet de trouver l’exercice à appliquer. D’un coup je me sens enfin connecté à Solo à l’image d’une clé USB sur un port de PC !

Stéphanie me demande d’inspirer, de positionner ma main droite sur mon épaule droite, de regarder mon coude. De me tenir de la main gauche sur le pommeau et ouvrir ma poitrine en pivotant vers l’arrière sans me pencher en arrière. Nous faisons des ballades au pas afin de délayer le bassin. Ce sera l’unique exercice de cette première initiation.

De retour sur la terre ferme et au centre Germaine Revel, je constate déjà l’apport de cette nouvelle thérapie et suis capable de marcher 7 pas sans aucune aide technique. Deux jours plus tard pendant le weekend end auprès des miens je me lance le défis de marcher avec mes deux cannes sur un terrain accidenté (cailloux, herbes, terre) et parcours environ 300 mètres. De retour au centre, le lundi j’informe mon kinésithérapeute de mes prouesses et elle décide de me faire marcher en mesurant mes pas. Je découvre que j’ai réalisé 4O4 mètres sans éprouver de la fatigue !

Les deux autres séances ont confirmé les bienfaits de l’hippothérapie et m’ont permis d’améliorer mon équilibre, mon tonus musculaire, ma posture. Bien entendu, il y a un apport psychique puisque cela m’a apporté un regain de confiance et une sérénité.
Je remercie du fond du cœur le Centre Médical Germaine Revel et plus spécialement les Kinésithérapeutes Agneszka, Gisèle et Baroche, l’éducateur sportif Alexandre, Andrée Responsable Rééducation et porteur du projet d’hippothérapie.

Une mention spéciale à Stéphanie, Monitrice à l’Ecurie Bleue pour sa patience et sa douceur dans l’animation de ce programme. On ne peut oublier Solo, formidable compagnon de route qui m’a prêté ses pattes pour marcher au pas, parfois même trotter. Il m’a compris naturellement et m’a laissé le guider avec tant de facilité !

Je vous encourage à vous renseigner près de chez vous pour tenter l’expérience et faire remonter ces bienfaits. Un jour peut-être l’hippothérapie sera reconnu à sa juste valeur comme chez nos voisins suisse.

 

20170420_182616

 

Solo : un kiné exeptionel !

 

Auteur : Adel Larouci

Adel LarouciCurieux du monde qui nous entoure j'aime triper en famille ou avec des amis. Dans un autre environnement que l'on ne connaît pas on se surprend à se connaître davantage !

Leave a Reply

*