Hémi-kayak

L’action s’est passée sur l’île de Koh Phaluai en Thaïlande. J’avais une idée en tête depuis un moment et lorsque j’ai vu des canoës sur la plage, j’ai voulu passer à l’action… Nous avons également rencontré Pierre, moniteur de kayak, qui était là entre deux missions. Les conditions semblaient reunites pour faire mon baptême … Pour plus de sécurité, je préférais être accompagné de quelqu’un dans un autre kayak. Quoi de mieux que de se faire accompagner par un professionnel, “qui plus est” connaissant l’île et en plus breton (comme moi).

Je rappelle que je suis hémiplégique, en fauteuil roulant, j’ai donc un côté du corps qui marche moins bien que l’autre. La question allait forcément se poser quand il allait s’agir de pagayer avec les deux bras. Je voulais bien sûr monter dans un kayak où l’on serait deux puisque je ne me sentais pas capable d’être seul. En suivant la technique préconisée par Pierre, j’ai réussi à me glisser à l’intérieur sans trop de difficultés.

En mer, le problème était aussi de trouver son équilibre dans le kayak et ne pas chavirer.

J’ai réussi à tenir une demi-heure mais mon bras s’est assez vite fatigué et mon équipière a dû prendre le relais. Après une petite pose déjeuner sur une île, le vent se leva et il devint difficile, pour elle aussi, d’assurer toute seule. Et c’est là que j’ai compris qu’il était important d’être accompagné d’un professionnel. Pierre nous a attachés à son kayak et nous a remorqué jusqu’à notre plage. Autre avantage de son accompagnement, Il nous a donné plusieurs conseils avisés et était en plus équipé de bon matériel pour notre excursion.

Donc même si l’essai a été plus court que prévu, j’ai eu l’occasion d’essayer une sortie en kayak dans de vraies conditions. En plus, dans un décor idyllique et à bord d’un vrai kayak de mer avec en prime, les conseils d’un professionnel expérimenté.

Pierre : http://eskapade.fr/

Auteur : Jo

JoJocelyn - Fondateur du site, il parcourt de nombreux pays et a renseigné de nombreuses destinations. Pour moi : "l'important, c'est le voyage pas la destination "

Leave a Reply

*