Dans la jungle, sur le dos d’un éléphant.

Quand on est en  situation de handicap,  la première question qu’on se pose : c’est comment on va faire pour monter sur le dos du pachyderme.

Je l’avais déjà fait l’année dernière, au Rajasthan, et il avait fallu prendre un escalier qui montait à un balcon. Nous devions attendre que l’éléphant vienne se « garer » contre celui-ci afin que l’on puisse grimper dessus, puisque sur ce balcon, nous nous retrouvions à la hauteur de son dos. Il arrivait accompagné de son cornac (son dresseur, la personne qui s’occupe de lui)

DSCF5727

Cette fois, c’était en gros, le même système, sauf qu’une grande terrasse remplaçait le balcon et les conditions étaient ici plus agréables.

Le dos du pachyderme arrivait un peu plus haut que le sol de la terrasse. Il était donc plus ou moins facile d’enjamber son dos pour se caller sur l’assise. Je pouvais en plus cramponner un type de cerceau en fer qu’il avait autour du coup. L’assise était une fine couche matelassée, simple mais confortable.

DSCF5720

J’avais bien sûr besoin de quelqu’un avec moi pour me sécuriser une fois sur son dos.

La ballade pouvait commencer.

Plusieurs formules étaient possibles et j’avais choisis celle du tour de deux heures dans la jungle. (Il était possible en plus de le voir travailler, on pouvait « prendre un bain » avec lui …) L’année dernière, j’avais pu lui donner à manger (ils ont une charmante bouche d’ailleurs !)

C’est haut quand même un éléphant ! En plus, on a rarement l’occasion de se déplacer à cette hauteur.

Ah ! Quelle expérience ! Quel plaisir de se balader à dos d’éléphant dans ce décor ! Lent, majestueux… Quand il pousse son cri mythique, on se sent le seigneur de la jungle ! Le souvenir de son regard restera aussi gravé pour longtemps !

DSCF5611

Pour mes 2 expériences en Inde, l’accès à cette plateforme est compliqué quand on ne marche pas, néanmoins, il est possible de se faire aider et porter jusque sur le dos de l’éléphant. C’est possible avec des locaux qui travaillent sur place (les indiens sont en général très volontaires et attentionnés – précautionneux avec des PMR).

Par ailleurs, les conditions de vie de ces pachydermes étaient plutôt bonnes et ils semblaient être bien traités.

Articles du blog associés :

https://accesstrip.org/jai-dormis-dans-la-jungle-un-pmr-into-the-wild/

https://accesstrip.org/kerala-road-trip/

https://accesstrip.org/une-cascade-a-5-kmh/

Cet article est aussi associé à ma fiche destination sur : https://accesstrip.org/package/inde-kerala-kochi/

Leave a Reply

*