Access Ayurveda – préparation

Au 15/12/2015

A peine fini le tri des photos de mon voyage aux USA, j’ai déjà la tête tournée vers un autre coin de la planète… Les choses se concrétisent et je peux en parler puisqu’un voyage en Inde se précise. Ma première motivation est d’aller faire une cure ayurvédique. Cette médecine alternative et traditionnelle se pratique au Kérala, au sud ouest de l’Inde. J’ai ensuite commencé à rêver et tant qu’à aller là-bas, autant en profiter pour aller voir le Taj Mahal et découvrir le pays.

India_-_Taj_Mahal_sunrise1288388264

Une fois l’idée en tête, j’ai commencé par regarder les conditions de bases pour voir si le voyage est faisable : la météo – le prix des billets – le budget et surtout la disponibilité d’une personne pour m’accompagner.

Je rentre un peu dans la sphère médicale pour expliquer ma démarche. J’ai subi des traumatismes crâniens en 2001. Depuis 3 ans, ma vessie est devenue hyperactive, ce qui se traduit par une envie d’aller uriner très souvent (de manière irrégulière mais parfois toute les heures, …) ce qui à la longue me pourrit la vie. J’ai vu une neurologue et fait quelques examens. La médecine ne peut pas complètement résoudre ce problème, elle ne peut que l’atténuer par un traitement médicamenteux que je suis d’ailleurs depuis mon accident il y a 15 ans. Devant le manque de solutions, ils ont décidé d’augmenter ma posologie de médicaments mais je sais que les bienfaits que j’en retire ne vont pas durer éternellement et que j’ai encore quelques mois de répits devant moi avant que les effets ne s’estompent. Les solutions proposées seraient juste « pour mon confort » et ne me font vraiment pas rêver.

Je fais de l’acuponcture depuis 3 ans ce qui m’a beaucoup aidé pour diverses choses comme ma paralysie faciale, des problèmes cutanés…, mais pas pour la vessie. Au cours d’un voyage en Amérique du Sud, j’avais en plus contracté des parasites dans mon système digestif…

Une amie m’avait parlé de cette médecine. Elle est en effet à la mode en occident pour des cures de bien être, de soin de beauté. Elle peut aussi être efficace en complément du traitement de certains cancers.

C’est une médecine millénaire et je veux chercher à l’utiliser efficacement. Une semaine de cure ayurvédique « sous les cocotiers », en guesthouse ne m’intéresse pas ; je cherche à aller effectuer une thérapie dans une clinique. Pour ma pathologie, après discussion avec des médecins indiens, une thérapie d’au moins un mois est recommandée.

Cela fait 3 mois que j’ai décidé d’aller jusque là-bas et comme à chaque voyage, commencent les longs mois de préparation.

Les recherches sur l’accessibilité pour un fauteuil roulant sur le handicap en Inde sont vite bouclées puisque comme d’habitude il n’y a pas ou presque pas d’informations. Comme j’aime le faire avant chaque voyage, je cherche à trouver ou à développer dans mon réseau, des contacts qui connaissent ou qui sont en lien avec le pays de destination.

En octobre, j’avais été faire à Toulon l’étreinte avec la prêtresse du câlin : Amma, guru spirituel indienne qui parcourt le monde pour donner son Darshan. Un câlin d’énergie positive de quelques secondes. Une nuit particulière au vapeur d’encens, les chants de mantras et une organisation super carrée, gérée par des bénévoles. Elle est restée sur scène, assise, de 21h à 11h30 le lendemain matin, sans interruption donner son darshan à 8 000 ou 10 000 personne qui ont fait la queue toute la nuit (http://www.amritapuri.org/). J’y suis allé pour me faire des contacts et “commencer à embrasser le Kerala”. Au final, cela n’a pas bouleversé ma spiritualité ou mes croyances mais ce fut une expérience personnelle incroyable.

– Un check-up de mon fauteuil roulant. Premier rendez-vous deux mois avant le départ, réparer si possible ou commander les pièces si nécessaire. Un autre rendez-vous de fixé un peu avant le départ pour les installer. Le but étant d’anticiper des pannes ou des problèmes qui peuvent survenir pendant le voyage.

DSCF2868

– Les démarches que tout voyageur doit effectuer pour tout départ (démarches administratives, visa, vaccins, … )

– L’élaboration du road trip (fruit de nombreuses heures de discussion et de recherches)

– Contact avec des médecins indiens, cliniques, ashram pour choisir l’endroit où je souhaite faire mon traitement ayurvédique.

– Cours d’anglais ciblés (une fois par semaine), je souhaite améliorer mon anglais médical

– Préparation physique et mise en forme : gymnase tous les jours (marche, musculation – piscine). Avec les efforts que nous allons devoir fournir compte tenu du niveau d’accessibilité de ce pays, je veux être en pleine forme.

Le 24/12/15

– Ajustement de mon “kit” de voyage par rapport à ma prochaine destination (cf  article https://accesstrip.org/mon-sac-de-voyage/)

prepa 1

– Un drap de sac de couchage (que je vais emmener chez la couturière en faire un drap pour lit, au cas où il y aurait un manque d’hygiène pour un couchage)

– une lampe frontale et une petite lampe torche

– un cadenas

– la moustiquaire est commandée…

Le 04/01/16

J’ai finit par avoir l’accord de la clinique où nous allons effectuer notre cure ayurvédique qui est située à Kochi dans le sud ouest de l’Inde.

L’idée est d’en profiter pour aller rejoindre avant que la cure ne commence , des amis qui seront au Rajasthan, accompagnant en vacances un groupe de personne en situation de handicap moteur. (Ce sont les mêmes amis que j’étais allé rejoindre à Essaouira pour en savoir plus sur la faisabilité de l’Inde en fauteuil roulant. “très compliqué mais possible » selon eux). https://accesstrip.org/package/maroc-essaouira.

Une fois notre demande de visa effectuée, j’ai acheté les billets d’avion les plus importants : l’A/R Paris-New Dehli et le vol entre le Rajasthan et le Kerala.

Nous devons partir 3 mois, du 03 février au 27 avril 2016. Le plan est plus ou moins réglé pour les 2 premiers mois :

– février : Rajasthan –  road trip entre 7 ou 8 ville pour découvrir cet état (programme détaillé encore secret)

– mars : Kochi – cure d’un mois

– avril : Kerala – recuperation – découverte de la région – Taj Mahal

Pendant tous ces mois, nous avons continué à élaborer notre road trip, j’ai cherché à obtenir des contacts sur place et bien sûr préparer la logistique du départ.

J’avais cassé plusieurs pièces sur mon fauteuil. Un rendez-vous avait été pris avec le technicien de mon revendeur médical pour réparer et aussi faire une révision générale de mon fauteuil.  Un de mes frères est un très bon technicien, il m’aide dans la préparation de mon fauteuil.

DSCF2872        OLYMPUS DIGITAL CAMERA       DSCF2869

Eviter au mieux les problèmes sur place est très important. J’ai aussi pu solutionner un problème très gênant de coussin.

 

Le visa a été obtenu. Mais une erreur de ma part dans le formulaire de demande me fit avoir un visa qui se termine avant ma date de retour. Un problème qu’il est impossible de solutionner d’ici, je serais donc obligé de régler ça sur place. Avec l’administration indienne…

 

J’aurai été très serein dans la préparation de ce voyage. Tout s’est fait méthodiquement et s’est enchaîné naturellement. Je commence à avoir de l’expérience dans mes préparations (excepté pour le visa). J’ai mes différentes listes déjà effectuées que je n’ai juste à suivre et affiner suivant de mes destinations indiennes. 

 

Quelques blessures m’ont stoppé dans ma préparation physique et j’ai du freiner sur la salle de sport. Je ne partirai pas en pleine forme mais pas mal en point non plus.

 

Mon sac a été fait, je voulais voir si tout ce que je prévoyais d’emmener comme affaire rentrait et aussi éviter les surprises de dernière minute. Il faudra le refaire avec toutes nos affaires 2 – 3 jours avant le départ. Il paraissait presque petit ou vide lors du premier remplissage mais son contenu a bien grandit lors des derniers jours jusqu’a devoir passer des affaires à celle qui m’accompagne. Un changement est que l’on m’a changé ma machine à respiration que je dois toujours emmener avec moi. Avec la nouvelle, je gagne en taille et en poids.

 

947012_10208589886327345_8662639552995470149_n

DSCF2947

 

Je me rends compte que mes voyages nécessite énormément de préparatifs. Mon fauteuil roulant requiert au final une préparation comme une voiture avant un Paris-Dakar !

 DSCF2955

Le check-up mécanique est finit, mon carosse est presque  prêt.

DSCF2961….

Il y a aussi une multitude d’objets à prévoir, de derniers arrangements à réaliser, de choses à compléter, « des angles à arrondir » et autant au niveau personnel, que logistique. 

…..

L’adaptation au pays de destination et à ses spécificités recquiert aussi de la réflexion et de l’anticipation. Certaines réalités de l’Inde et de nombreux paramètres sont également à prendre en compte. 

Je rejoins l’amie avec qui je pars aujourd’hui soit 5 jours avant le départ pour Dehli. Quelques jours ensemble avant de partir, s’accorder sur mon fonctionnement, faire nos sacs, prévoir des choses, discuter…

A suivre …

Ca y est

Auteur : Jo

JoJocelyn - Fondateur du site, il parcourt de nombreux pays et a renseigné de nombreuses destinations. Pour moi : "l'important, c'est le voyage pas la destination "

  1. Marie Auffret Reply

    Salut Jocelyn,
    Heureuse de voir que tu est toujours à fond dans de nouveaux projets extraordinaires!
    J’ai entendu parler de toi ce matin sur RTL2, quelle notoriété!
    Je t’embrasse très fort et te souhaite plein de jolies choses en Inde.
    A bientôt j’espère…
    Marie

Leave a Reply

*