Une cascade à 5 km/h

Je voyageais en train et une petite mésaventure me pousse à raconter l’histoire. Ce n’est pas la première depuis mon arrivée mais l’action est quand même marrante. La scène se passe en gare de Varkala (je venais de Kochi).

DSCF6869

Arrivé en gare, Siyad (qui m’accompagnait juste pour le trajet) descend sur le quai mon fauteuil et mon sac à dos. Il remonte ensuite pour m’aider à marcher et à descendre du train. Je n’étais pas encore arrivé aux marches que j’entends un signal sonore et le train démarre ! Arrivé aux marches, je pousse un cri (c’est sorti tout seul) et un groupe de personnes à compris et s’est mis à suivre ma voiture. Siyad sur le quai – mon fauteuil qui s’éloigne. Je n’ai pas cherché à comprendre et j’ai sauté direct dans leurs bras ! C’est allé vite, j’ai réagi vite et on à du faire juste une dizaine de mètres mais  ça aurait pu finir plus mal. Mais quel bonheur de sauter dans des bras de moustachus !!! (ni film – ni photo !)

Les quais sont immenses et il y a rarement des agents pour contrôler les montées/descentes des gens.

DSCF6862           DSCF6866

Et oui, au contraire de beaucoup d’endroits, les portes des trains en Inde ne ferment pas pendant le trajet. Heureusement pour cette fois d’ailleurs mais lors de mon premier voyage, quand j’ai du aller aux toilettes (qui sont entre deux wagons), moi qui ai des problèmes d’équilibre quand je marche, pour me déplacer, me frayer un chemin, enjamber des personnes sans réelles prises, il fallait mieux oublier d’avoir peur de tomber du train. Quant aux toilettes, …

Plusieurs catégories de places sont disponibles, mais il faut s’y prendre très en avance. Je n’ai pas encore pris assez d’avance pour voyager en 1ère classe et pour l’instant, j’ai voyagé en « classe éco » (à l’indienne), peu cher, puisque j’ai payé l’équivalent de 4 euros ce trajet . Ci dessous, la passerelle qui permet d’aller d’un quai à l’autre (et que j’ai du empreinter puisque mon train partait de l’autre côté que l’entrée).

DSCF5802      DSCF6860      DSCF6864     DSCF6861

Les voyages en train sont vivants, déjà par la proximité avec les autres voyageurs (au dessus, au dessous, à gauche, à droite – et moi, en plus qui impose mon fauteuil).

Il y a des vendeurs de thé, de café, de beignets, samossas ou de bananes frites qui circulent dans les allées.

Heureux d’acheté un biryani , J’avais complètement oublié l’histoire des couverts (comme les indiens mangent avec leurs mains et savent le faire proprement). Sans cuillère, j’étais content avec 10 indiens qui me regardent fixement et apprécient « le spectacle » !

DSCF5808

Il peut faire très chaud et la classe éco est très bruyante.

Lors de mes trajets (kochi-Varkala), les paysages étaient par contre somptueux. Des forêts de cocotiers souvent parsemées de bras de mer ou de lagons.

J’aurais l’occasion de raconter ici mes autres moyens de transport pour le trip de cette année : le bus, la voiture, le tuk tuk. En tout cas, une chose est sûre, rouler en voiture sur les routes indiennes est la chose que je déteste le plus ici.

Auteur : Jo

JoJocelyn - Fondateur du site, il parcourt de nombreux pays et a renseigné de nombreuses destinations. Pour moi : "l'important, c'est le voyage pas la destination "

Jo
About the Author
Jocelyn - Fondateur du site, il parcourt de nombreux pays et a renseigné de nombreuses destinations. Pour moi : "l'important, c'est le voyage pas la destination "

Leave a Reply

*