Brèves du Rajasthan

04/02

New Dehli : Le vol avec Air India s’est très bien passé et nous a donné un premier contact avec l’Inde. DSCF2993

A l’aéroport, les choses étaient en théorie prévues pour les Personnes à Mobilité Réduite mais dans la pratique, la gestion du fauteuil roulant fût compliquée. Il y avait énormément de postes de sécurité à passer et beaucoup de militaires armés.

DSCF3037

Notre correspondance pour Jaipur nous a rallongé le voyage puisque nous avons dû rester toute la journée du jeudi dans l’aérogare. Nous aurons mis deux jours et demi à arriver dans la capitale du Rajasthan depuis notre Bretagne. Autant la journée à l’aéroport de Delhi était une petite mise  bouche, autant le trajet de  l’aéroport de Jaipur jusqu’à notre hôtel nous à mis dans le bain : le chaos dans la circulation, les klaxons, les rickshows, et nos premiers éléphants ! (Il faisait nuit, pas de photos, mais de dire que ça va être compliqué en fauteuil semble bien léger…)

 

05/02

On m’avait souvent parlé du choc de la première sortie dans les rues de ce pays. En tant qu’européen, cette expérience ne peut pas laisser insensible, c’est un monde totalement différent. Nous sommes arrivés le soir à Jaipur et j’ai constaté par moi même ce chaos, j’avoue que pendant quelques instants j’ai eu une petites boule au ventre.

Notre première sortie devait se préparer et notre feeling nous disait qu’il valait mieux être en forme et avoir tous ses sens en alerte. Traverser la rue semblait déjà toute une aventure…

Nous avons donc décider de passer notre première journée à nous reposer, rien faire, juste rattraper le sommeil perdu. Nous aurons juste été voir la rue mais sans s’y aventurer, juste pour établir “un plan d’action” , compte tenu que le déplacement en fauteuil roulant rajoute de la difficulté et du stress.

DSCF3092     DSCF3086     DSCF3094

06/02

Mission : acheter une carte SIM indienne. Nous avons commencé à pied et après une bonne 1/2 heure, nous décidons de poursuivre en rickshow, le fauteuil sur nos genoux puis attaché avec un bout de cordelette à l’arrière du trois roues.

En bref pour avancer, il faut sans cesse slalomer ou forcer le passage.

Nos petits achats nous ont permis de visiter la ville après s’être délestés de mon fauteuil. Vu l’état de la chaussée, il ne nous servait pas à grand chose mais nous aurons au moins essayé !

Direction le palais des singes (sorte de temple hindou rempli de chimpanzés). Malgré le silence de l’endroit et la différence d’atmosphère, ce moment de la journée ne nous déconnecte pas vraiment du speed ambiant.

DSCF3072

Un repas dans un bouiboui indien à l’hygiène “irréprochable”, quelques palabres et nous rentrons lessivés.

L’incroyable vacarme incessant de la rue est difficile à imaginer et cette première journée sera dure à oublier.

 DSCF3053

Une bonne nuit de sommeil et nous retrouverons mes amis d’Ailleurs et Autrement (http://www.ailleursetautrement.fr/) avec qui nous allons continuer notre périple au Rajasthan pendant 15 jours… Rendez-vous vers 13h, dans un des parcs de la ville.

Amis avec lesquels nous nous étions donné rendez-vous à Jaipur lors de ma dernière virée  en octobre dernier à Essaouira (Maroc). Ils devaient accompagner deux ou trois personnes en situation de handicap physique dans un parcours au Rajasthan. Ce matin là, nous quittons notre “driver” de rickshow qui s’était équipé d’un véhicule plus grand pour accueillir mon fauteuil et nous envoyer à notre point de rendez-vous.

DSCF3097     DSCF3106

Le séjour commence vite puisque qu’après le repas :  tour en éléphant. J’ai eu la chance de nourrir les pachydermes.

DSCF3238

Changement, puisque du rickshow nous passons au mini-bus avec chauffeur et l’hôtel a sérieusement monté en gamme.

 

08/02

 

Une ballade dans la vieille ville et le bazar de Jaipur suivie d’un trajet parmi la circulation nous donne un aperçu du bouillon indien.

J’avais des roues comme les autres mais il n’y avait ni l’intention ni même la place pour me faire un passage lorsque je me retrouvais bloqué.

Visite du City Palace, situé à l’intérieur de la ville, c’est un endroit plutôt accessible. Des rampes sont souvent placées pour accéder aux différents niveaux du Palais.

DSCF3246       DSCF3271

DSCF3176

09/02

Visite du fort Amber, un palais de Maharaja situé sur les hauteurs près de Jaipur. Il est assez difficile d’accès puisqu’une seule route y mène. Après, il faut monter une série de pentes extrêmement raides et plutôt glissantes pour continuer la visite.

DSCF3235

Nous prenons la  route pour Churu, aller découvrir les havélis. 

 

 

Un trajet sur les routes indiennes est une tout autre aventure. On y retrouve toujours un chaos certain. Enormément de camions mais aussi bus – voitures – motos – tuk tuk – charrettes – vaches – piétons se partagent l’asphalte.  Il y avait pendant un moment un tronçon à 4 voies où chacun faisait un peu comme il voulait… s’il y avait une logique, je ne l’aurais  pas comprise. Mais bien sûr, la plupart du temps c’est une langue de goudron trop étroite pour deux véhicules. La nuit tombée, les risques se multiplient (une blague a fusé comme j’étais à l’avant du véhicule : “ton espérance de vie vient d’être divisée par deux” …).. Il n’y a pas de notion de sécurité,  ça passe toujours mais au cm.

 DSCF3556      DSCF3476

 

Beaucoup de routes sont encore en construction, même les villageois y participent. Ils cassent du cailloux, creusent, balaient avant le passage de la machine qui posera l’enrobé.

 

10/02

Visite de Churu et ses Havélis (maisons de commerçants du XVII-XVIII siècle, toutes décorées et ornées de gravures et fresques). Hormis quelques passages en sables et de nombreuses rigoles à franchir la déambulation en fauteuil se fait bien.

Une visite d’artisans locaux est organisée (bijoux – bracelets – poterie – bois).

11/02

Toujours près de la frontière pakistanaise, nous visitons des villages avec quelques maisons peintes. Les rues sont pour la plupart goudronnées. La difficulté en fauteuil, est comme à Churu, de devoir franchir très souvent des rigoles.

DSCF3320     DSCF3321

DSCF3363

Nous découvrons par ce biais l’Inde rurale et ses campagnes, ses petits villages.

DSCF3398     DSCF3883

DSCF3536     DSCF3799

C’est la saison des mariages au Rajasthan et dans chaque endroit où nous passons, nous assistons à des cérémonies. Tous les soirs, les festivités durent jusque 04-05 heures et à 05h30, l’appel à la prière. Nous aurons la chance d’assister à une grande cérémonie de mariage.

 DSCF3384

Nous avons aussi la chance d’être invité à boire un délicieux chai chez des paysans et de voir et gouter leur production à base de lait de chèvres. (Le chai est un terme hindi qui désigne un thé sucré avec un mélange d’épices dans du lait bouillant)

12/02

Une journée sur les routes indiennes. Les petites pauses chai dans les « routiers » indiens sont bien appréciables.

DSCF3378     DSCF3449

13/02

Après avoir failli en embrasser une antilope sur la route dès le 2è jour (pas de chance pour la voiture voisine ! c’est quand même une sacré bête), nous les voyons, en liberté et nous emprutons des pistes pour les côtoyer dans leur environnement naturel.

 DSCF3570

Nous finissons la journée par un chai devant le coucher du soleil dans le désert.

DSCF3588      DSCF3591

14/02

Quelques heures de notre mini-bus pour rejoindre Nagor (là où mon voyage failli s’arrêter…) et son marché aux dromadaires et chevaux.

DSCF3482      DSCF3552

A peine entré pour y faire un tour, un canasson hors de contrôle est venu me percuter de côté. Son sabot à tapé et fendu le cadre avant de mon fauteuil. Pour réparer, nous avons trouvé un soudeur (la difficulté était d’en trouver un qui soude l’alu). Il m’a rajouté un tube en métal à l’intérieur du cadre pour renforcer sa soudure plus des rivets : du super travail ! Le tout pour 500 roupies (7 euros)

DSCF3605 DSCF3614 DSCF3619 DSCF3629 DSCF3630

Inutile de dire qu’ils ont bien halluciné sur un européen en fauteuil roulant cassé dans leur pays.

Après un repas, comme d’habitude copieux et délicieux, nous prenons la route pour Jodhpur.

15/02

Surnommée la ville bleue, nous déambulerons plusieurs heures dans ses quartiers. Les quartiers dans le centre de Jodhpur sont répartis par castes. Ici, le quartier des brahmanes, la caste la plus élevée ( les intouchables, eux, constituent la caste inférieure). La ballade fût très sport en fauteuil roulant, les ruelles étant très pentues avec un sol souvent chaotique.

  DSCF3640     DSCF3730

DSCF3726

16/02

C’est reparti pour un trajet jusqu’au petit village de Siana en traversant toujours nombre de petits villages, nous croisons beaucoup de bergers avec leurs troupeaux de chèvres, des enfants qui nous saluent dans les rues…

DSCF3803     DSCF3883

 

17/02

Nous passons le matin dans un hameau regroupant plusieurs familles de bergers. Nous buvons le chai et fumons le shilom avec eux.

 DSCF3770

 

Direction Gurda et traversée de petits villages ponctuée par les habituelles montées d’adrénaline sur la route.

18/02

Nous sommes invité dans la maison d’une personne handicapée qui tenait l’épicerie du village.

Nous allons ensuite visiter l’école du village. Nous devenons l’attraction pour les enfants surexcités par notre venue. Nous passons dans quelques classes et devinons le quotidien de ces écoliers.

 

DSC01525     DSC01537

Des jeunes du coin nous amènent faire un « safari » pour voir des léopards. Nous n’aurons pas la chance d’en voir mais nous passons dans des coins de nature magnifiques.

  DSCF3821 DSCF3840

 

DSCF3820

19/02

Après la bénédiction d’un brahmane dans un petit temple nous faisons la visite d’un des plus beaux temple d’Inde, à Ranakpur. Le temple Jaïn fait de marbre blanc. Visite impossible à faire en fauteuil vu le nombre important de marches (pour y accéder et même à l’intérieur.). L’obligation de se déchausser pour la visite devint très périlleuse, certains escaliers étant mouillés.

DSC01672     DSC01677

Il est d’ailleurs coutume d’enlever ses chaussures pour rentrer chez les gens.

20/02

Nous aurons vu la ville rose (Jaipur), la ville bleue (Jodhpur) et maintenant Udaipur, la ville blanche.

Notre trip au Rajasthan s’arrêtera à Udaipur où notre prendrons notre vol pour Kochi avec une escale de plusieurs heures à Bombay.

DSCF3965 DSCF3970

Ce que je retiendrai du Rajasthan :

  • la vie dure et l’extrême pauvreté de sa population
  • les vaches sacrées partout, dans les villes et campagnes, au milieu des routes, toujours tranquilles et jamais embêtées.
  • les singes, les éléphants, en ville
  • le chaos des villes, l’ébullition constante de la journée. On a l’impression que ça ne s’arrête jamais, qu’il n’y a pas de pause. Si tu sors, il faut toujours avancer… Et le vacarme incessant
  • les klaxons
  • la cuisine indienne
  • le chai
  • les divinités hindoues
  • le danger sur les routes
  • les femmes voilées, au visage souvent entièrement couvert
  • les regards qui bloquent sur nous
  • la saleté et les déchets partout
  • l’insolente beauté des palais des Maharajas

 

DSCF3142 DSCF3374

DSCF3344 DSCF3695

DSCF3707 DSCF3714

DSCF3882 DSCF3883 DSCF3955 DSCF3864

 

22/02

 

Arrivée à Kochi deux jours avant de commencer notre cure. Nous notons déjà les différence avec le Rajasthan. Il y fait plus chaud ; les statues et photos de Jésus ont remplacé celle de Ganesh ; il n’y a plus de vaches sacrées ; les femmes ne sont plus voilées ; c’est plus propre.


A venir …

Auteur : Jo

JoJocelyn - Fondateur du site, il parcourt de nombreux pays et a renseigné de nombreuses destinations. Pour moi : "l'important, c'est le voyage pas la destination "

Leave a Reply

*